Leader de la vente d'Agneau en France

Donner sa viande de l’Aïd au non musulman est-il autorisé ?

Au sommaire de cet article

L’Aïd al-Adha, la fête célébrant notre gratitude envers Allah, soulève une question intéressante : Partager la viande du sacrifice avec nos proches non-musulmans. Est-ce une pratique en accord avec les enseignements de l’Islam ? 🌙

La générosité envers tous est profondément enracinée dans l’islam. 

Le Prophète Muhammad (SAW) a montré l’exemple de la bienveillance envers tous, indépendamment de leur foi. Cependant, il est crucial de faire la distinction entre les différents types de dons. Les sadaqas (aumônes surrérogatoires) peuvent être partagées sans restriction avec des non musulmans. La Parole d’Allah dans la Sourate Al-Mumtahanah (60:8), souligne : « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. » Cela ouvre la voie à la bienveillance envers ceux qui n’opposent pas leur foi à la nôtre

donner son mouton de l'Aïd

Les Enseignements du Prophète (SAW) et les hadiths authentiques illustrent la générosité du Prophète (SAW) envers les chrétiens et les juifs, partageant nourriture et compassion pour construire des ponts entre les communautés.

Partager la viande de l’Aïd avec nos amis, voisins, et proches non musulmans peut être considéré comme une pratique bienveillante, reflétant les principes de la charité et de la générosité. ✨

Si on a un voisin non-musulman, il faut être bienfaisant avec lui et ne pas lui porter préjudice. Il faut lui donner des aumônes s’il est pauvre, ou lui faire des présents et lui donner des conseils car tout cela est à même de lui faire désirer l’Islam et de l’amener à se convertir.

Tout cela parce que le voisin a des droits, le Messager d’Allah (sws) a dit :« Djibril n’a cessé de me recommander le voisin au point que j’ai cru qu’il en ferait un héritier. » (Rapporté par Al-Bokhari et Muslim).

Si le voisin est un mécréant, il n’en jouit pas moins du droit de voisinage. Si, en plus, il est un proche parent, il a deux droits : celui du voisinage et celui lié à la parenté.

Et parmi les droits du voisin c’est de lui donner l’aumône s’il est pauvre.

Partager la Viande de l’Aïd avec nos proches musulmans ou pas est avant tout une approche bienveillante qui ne peut être qu’encouragée 🤲

Avec Allo Mouton achetez une viande qualité que vous pourrez partager avec plaisir avec vos proches !